X

// Nouvelles

L’intimidation à l’égard du poids dans nos écoles primaires : ça existe!

Guide sur la prévention de l'intimidation

Version PDF

Montréal, 10 février 2020 – Un sondage, mené auprès de 1 005 parents par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ), montre que 1 parent sur 3 s’inquiète que leur enfant soit victime d’intimidation à l’école à cause de leur poids.

« Et là, on ne parle pas seulement des enfants qui ont un surplus de poids ou sont obèses, mais aussi de ceux qui ont un plus petit gabarit », précise Yves G. Jalbert, spécialiste de contenu de l’Association.

Parmi les autres faits saillants de ce sondage :

·        2 parents sur 5 rapportent que leur enfant a été intimidé;

·        les parents observent que l’apparence physique et le poids constituent les 2 principales causes d’intimidation à l’école;

·        les enfants se font intimider principalement durant la récréation et au dîner;

·        les garçons, plus que les filles, se font intimider et intimident leurs pairs;

·        1 parent sur 2 mentionne avoir déjà été taquiné sur son poids;

·        1 parent sur 3 avoue avoir aussi déjà taquiné quelqu’un à propos de son poids.

Selon Monsieur Jalbert, « Il est important de prendre conscience de nos propres préjugés et des conséquences qu’ils peuvent engendrer. Les effets négatifs de la discrimination sur l’estime de soi et sur l’image corporelle des individus qui en sont victimes peuvent mener au développement d’une préoccupation excessive à l’égard du poids et, dans certains cas, ça devient une véritable obsession. À la suite de la sortie de ce sondage, l’ASPQ a d’ailleurs publié le guide de pratique Prévenir et contrer

l’intimidation à l’égard du poids dans votre école. Nous souhaitons que cet outil réponde aux attentes et aux besoins des enseignants et des intervenants scolaires des écoles primaires du Québec, en matière d’intimidation à l’égard du poids. »

Rappelons que le sondage de l’ASPQ, dressant le portrait de l’intimidation à l’égard du poids dans les écoles primaires au cours des 12 derniers mois, s’articulait autour de 5 axes : les enfants intimidés, ceux qui sont témoins, ceux qui intimident, la réaction des parents d’enfants intimidés et l’intimidation à l’égard du poids à la maison.

À propos de l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)
L’ASPQ regroupe citoyens et partenaires pour faire de la santé durable, par la prévention, une priorité. L’ASPQ soutient le développement social et économique par la promotion d’une conception durable de la santé et du bien-être. La santé durable s’appuie sur une vision à long terme qui, tout en fournissant des soins à tous, s’assure aussi de les garder en santé par la prévention. aspq.org.

– 30 –

Source : Jean Alexandre
Responsable des communications et de la collecte de fonds-ASPQ,
Cellulaire : 514-442-7119 – Courriel : jalexandre@aspq.org