X

Situation au Québec

  • Le cannabis est aussi appelé herbe, weed, shit, hasch, haschich ou pot.
  • Considéré comme une drogue illégale dans plusieurs pays, mais légalisé au Canada, le cannabis est une substance psychoactive provenant d’une plante du même nom. Il existe plusieurs sortes ou catégories de cannabis qui ont toutes des caractéristiques propres et des effets décrits comme différents.
  • Selon l’enquête menée par l’ASPQ entre octobre 2020 et janvier 2021 au Québec (rapport complet) (résumé du rapport), la majorité des consommateurs n’ont pas mentionné de changement dans leur niveau de consommation de cannabis suivant la légalisation du cannabis au Canada. La légalisation a toutefois été rapportée comme ayant eu un impact chez certains :
    • près d’1 consommateur sur 10 a augmenté sa fréquence de consommation;
    • un peu plus d’1 consommateur sur 10 a recommencé à consommer;
    • les consommateurs occasionnels âgés de plus de 55 ans ont été nombreux à identifier la légalisation comme un incitatif à la reprise de leur consommation après plusieurs années d’abstinence.

Ces tendances suivant la légalisation ont aussi été observées dans le cadre d’autres enquêtes nationales [4].

Ce qui est légal et ce qui ne l’est pas

  • Si on veut consommer du cannabis, il est important de bien s’informer pour en limiter les risques.
  • Au Québec, seule la vente de cannabis par le biais de la Société québécoise du cannabis (SQDC) est légale. À  moins d’une autorisation médicale, la culture de plants de cannabis pour son usage personnel n’est pas non plus autorisée.
  • L’âge minimal requis pour se procurer du cannabis ou en faire l’usage est de 21 ans (sauf en cas d’autorisation médicale).
  • Parmi les règles à suivre, il est entre autres interdit de :
    • Fumer ou vapoter du cannabis dans tout lieu public intérieur ou extérieur à l’exception de certains parcs expressément indiqués et prévus par les municipalités;
    • Posséder en public plus de 30 grammes de cannabis légal séché, ou l’équivalent sous forme non séchée (sauf en cas d’autorisation médicale);
    • Conduire un véhicule si on a les capacités affaiblies par l’effet du cannabis, peu importe la quantité consommée [1];
    • Faire de la culture de plants de cannabis à des fins personnelles (sauf en cas d’autorisation médicale);
    • Faire la promotion du cannabis, de manière générale, ou d’en faire la publicité.
  • L’industrie et les consommateurs doivent aussi respecter d’autres règles.

Le cannabis en chiffres

20 %

Pourcentage de la population québécoise de 15 ans et plus affirmant consommer du cannabis en 2021.

43 %

Pourcentage de jeunes de 21-24 ans ayant consommé du cannabis dans les 12 derniers mois.

15 %

Pourcentage de gens ayant consommé un produit de cannabis qui ont conduit un véhicule dans les deux heures suivant leur consommation.

1 sur 11

Nombre de consommateurs qui développent une dépendance au cannabis au cours de sa vie.

Le saviez-vous?

  • Le cannabis est composé de plus de 500 substances différentes, mais celles dont on entend le plus parler sont :
    • Le tétrahydrocannabinol (THC), qui contribue en grande partie à l’effet psychoactif ou à la sensation d’euphorie (« le buzz, le high »);
    • Le cannabidiol (CBD) pourrait avoir des effets relaxants. Il possède peu ou pas d’effets euphorisants.
  • Le cannabis peut se présenter sous forme de [2] :
    • Plante séchée : bourgeons (buds), herbe, pot, weed; joint préroulé;
    • Concentrés solides : haschich (hasch), résine, dabs (wax, shatter);
    • Concentrés liquides : huile, produit de vapotage;
    • Aliments et boissons au cannabis.
  • Au Québec, on interdit les produits comestibles susceptibles d’attirer les enfants.
  • En excluant les médicaments sous ordonnance, le cannabis est la drogue la plus consommée [3] :
    • En 2021, 51 % des Québécois indiquaient avoir consommé du cannabis au cours de leur vie;
    • Les hommes en consomment davantage que les femmes (23 % contre 16 %);
  • Selon le produit, l’effet du cannabis fumé ou vaporisé peut être ressenti jusqu’à 6 heures après la consommation alors que l’effet peut durer jusqu’à 12 heures pour le cannabis pris dans un aliment.
  • La légalisation a réduit les revenus du marché illégal. La SQDC estime que plus de 50 % des achats de cannabis au Québec se font maintenant auprès d’elle [5].
  • De plus en plus de consommateurs se tournent vers des sources légales pour l’achat du cannabis depuis la légalisation [3,6].

En savoir plus

Risques du cannabis pour la santé

  • Les effets de la consommation du cannabis varient d’une personne à une autre. Cette substance peut engendrer des risques pour la santé [7].
  • Plus la consommation de cannabis commence à un jeune âge, plus le risque est élevé de développer un trouble lié à son usage.
  • La consommation de cannabis pourrait nuire à votre bébé. Les effets du cannabis pris par des femmes enceintes ne sont pas bien connus alors il vaut mieux éviter d’en prendre ou de s’exposer à sa fumée pendant la grossesse. Pour en savoir plus, consultez notre fiche Cannabis, grossesse et allaitement : que savons-nous?.
  • Le THC est présent dans le placenta et le lait maternel des femmes qui en consomment [8].
  • Le risque pour la santé augmente si on consomme du cannabis avec de l’alcool, d’autres drogues, du tabac ou certains médicaments. Quelques médicaments qui peuvent interagir avec le cannabis [9] :
    • analgésiques;
    • médicaments pour le cœur et anticoagulants;
    • somnifères;
    • antidépresseurs et anxiolytiques;
    • antibiotiques et antifongiques;
    • médicaments pour les allergies, le rhume et la grippe;
    • antiacides;
    • anticonvulsivants;
    • médicaments pour le VIH/sida;
    • médicaments pour le TDAH
  • Effets thérapeutiques possibles du cannabis et du CBD (cannabinoïdes) [10]
    • Pour les douleurs chroniques et celles qui touchent le système nerveux (neuropathiques) chez les adultes (pris sous forme de cannabis);
    • Pour éviter les nausées et vomissements dus à la chimiothérapie (pris sous forme de pilules);
    • Pour réduire les spasmes musculaires liés à la sclérose en plaques (pris sous forme de pilules);
    • Dans certains cas, pour améliorer les troubles du sommeil associés à l’apnée du sommeil, la fibromyalgie, certaines douleurs chroniques, la sclérose en plaques (pris sous forme de cannabinoïdes, surtout Nabiximols).
  • Effets secondaires [11] avec le THC, les effets indésirables les plus fréquents sont :
    • Fatigue;
    • Étourdissement;
    • Bouche sèche;
    • Toux, sécrétions, bronchite (lorsque fumé seulement);
    • Anxiété;
    • Nausée;
    • Euphorie.
  • Effets secondaires avec le CBD, les effets secondaires les plus rapportés sont :
    • Vision brouillée;
    • Maux de tête (Céphalées).

Point de vue des consommateurs

Durant la COVID-19, les habitudes de certains consommateurs québécois de cannabis ont changé.

  • Selon un sondage de l’ASPQ mené entre le 27 et le 29 mars 2020 :
    • Près de 1 consommateur sur 3 (29 %) prend plus de cannabis;
    • 13 % beaucoup plus;
    • 16 % un peu plus;
    • 16 % prennent moins de cannabis.
  • Selon l’Enquête québécoise sur le cannabis de 2021[3] :
    • Le quart (24 %) ont augmenté leur consommation,
    • Près de 4 % ont diminué leur consommation.
  • Selon une enquête de l’ASPQ menée en 2020-2021 auprès d’adultes québécois consommant du cannabis (rapport complet) (résumé du rapport) :
    • Les jeunes de 18-24 ans sont proportionnellement plus nombreux à mentionner utiliser le cannabis pour réduire leur anxiété ou leur stress; 
    • La réduction de douleurs physiques a été mentionnée plus fréquemment chez les consommateurs de 45 ans et plus comme raison de consommer; 
    • Un peu plus du quart des consommateurs actuels disent consommer « toujours » ou « souvent » de l’alcool en même temps que du cannabis; 
    • Près d’1 consommateur régulier sur 5 ne croit pas qu’il soit possible de développer une dépendance au cannabis. 
  • Certaines règles entourant le cannabis semblent mieux comprises que d’autres au sein de la population adulte au Québec toujours selon l’enquête de l’ASPQ de 2020-2021 :
    • Moins de la moitié des personnes sondées ont reconnu qu’il était interdit de consommer du cannabis entre 18 et 21 ans;
    • Près de 2 répondants.es sur 5 affirment pouvoir faire pousser des plants de cannabis à la maison sans autorisation médicale alors que cela n’est pas légal;
    • Une majorité de répondants.es (58 %) reconnaissent l’interdiction de fumer du cannabis sur la rue; 
    • Les messages et les règles entourant la conduite automobile avec les facultés affaiblies par le cannabis et l’interdiction de consommation près de certains établissements sont celles qui ont été les mieux identifiées.
  • Survolez en un coup d’œil les principaux faits saillants de cette enquête ici :

De plus…

  • En octobre 2018, selon un sondage de l’ASPQ, 57 % des parents se sont dits inquiets de l’exposition à la fumée secondaire du cannabis [12]
  • Selon un sondage de l’ASPQ de 2016 [13] :
    • 67 % des consommateurs québécois de 15 ans et plus affirment en consommer principalement pour ressentir les effets jugés agréables du cannabis (euphorie, « High »);
    • 20 % en consomment pour faciliter l’intégration dans un groupe;
    • 37 % considèrent que les problèmes de santé sont les principales conséquences négatives liées à la consommation de cannabis.

Besoin d’aide?

Si vous avez des questions ou que vous voulez de l’aide en lien avec votre consommation, ces ressources vous accueilleront sans vous juger. N’hésitez pas.

Nos objectifs

SENSIBILISER LES UTILISATEURS DE CANNABIS À UNE CONSOMMATION À MOINDRE RISQUE ET CONTRIBUER À PRÉVENIR L’INITIATION AU CANNABIS, SURTOUT CHEZ LES JEUNES   

SURVEILLER LES PRATIQUES PUBLICITAIRES ET PROMOTIONNELLES DE L’INDUSTRIE DU CANNABIS CONTREVENANT AUX RÈGLEMENTATIONS 

CONSEILLER LES DÉCIDEURS, PROFESSIONNELS ET INTERVENANTS QUANT À LA PERSPECTIVE DES UTILISATEURS ACTUELS OU POTENTIELS DE CANNABIS 

Nos actions

Nous nous penchons spécifiquement sur le dossier du cannabis depuis 2015, soit depuis l’annonce du projet de légalisation de cette substance par le gouvernement fédéral.


Mobilisation

  • En 2017, avec quelques partenaires, nous avons demandé et obtenu que le gouvernement du Québec prenne en charge la commercialisation du cannabis [14].
  • En 2018, en partenariat avec l’Association canadienne de santé publique (ACSP), nous avons organisé des consultations auprès de fournisseurs de soins et d’organismes communautaires pour documenter certains enjeux de la légalisation du cannabis [15].

Soutien

  • En 2018, en partenariat avec la Direction de santé publique de l’Outaouais, nous avons agi comme conseillère dans l’élaboration de la politique municipale d’encadrement du cannabis de la Ville de Gatineau [16].

Février 2019

Projet de loi No 2, Loi resserrant l'encadrement du cannabis - Une question de chiffres ou de prévention ?

Mémoire PL2 cannabis

Septembre 2017

Encadrement du cannabis - Créer un monopole d'État pour bien encadrer et pour mieux contrôler (Mémoire déposé dans le cadre de la consultation régionale sur l'encadrement du cannabis)

Mémoire cannabis et monopole d'État

Les sondages nous permettent de prendre le pouls des citoyens sur divers enjeux concernant le cannabis.

Octobre 2021

De l’automne 2019 au printemps 2021, l’ASPQ a mené une recherche appliquée afin de mieux cerner la perspective des divers types de consommateurs de cannabis (utilisateurs potentiels, occasionnels ou réguliers de divers groupes d’âge) ainsi que leurs besoins en matière de prévention et d’usage de cannabis à moindre risque. Résumé du rapport.

Résumé du rapport. La consommation de cannabis et ses sphères d’influence au Québec : perspective des consommateurs actuels et potentiels.

Octobre 2021

De l’automne 2019 au printemps 2021, l’ASPQ a mené une recherche appliquée afin de mieux cerner la perspective des divers types de consommateurs de cannabis (utilisateurs potentiels, occasionnels ou réguliers de divers groupes d’âge) ainsi que leurs besoins en matière de prévention et d’usage de cannabis à moindre risque. Rapport complet.

Rapport complet. La consommation de cannabis et ses sphères d’influence au Québec : perspective des consommateurs actuels et potentiels.

29 novembre 2019

Journées annuelles de santé publique 2019 – Au-delà des murs : Conférence de l’ASPQ – Produits additionnels du cannabis, les enjeux de la deuxième vague de la légalisation.

Journée cannabis, JASP 2019

Novembre 2019

Nous avons agi comme paneliste par la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ) pour discuter des enjeux de la commercialisation du cannabis au Québec.

Commercialisation du cannabis, SOQUIJ 2019

30 avril 2019

Nous avons participé aux conférences données dans le cadre du Forum sur le cannabis et la santé publique 2019 organisé par le Canadian Public Health Association en donnant une conférence sur les enjeux marketing des produits additionnels du cannabis (comestibles).

Forum sur la cannabis et la santé publique, CPHA 2019

19 février 2019

À l’invitation de la Commission de la santé et des services sociaux de l’Assemblée nationale, avec certains de nos partenaires (l’ASMPQ, Dr Richard Bélanger et M. Bastien Quirion) nous avons commenté le projet de loi n°2 sur le resserrement de l’encadrement du cannabis.

Commission parlementaire PL2, ASPQ 2019

30 janvier 2019

À l’invitation de Santé Canada, nous avons assisté à la table ronde, le, sur l’encadrement des produits additionnels du cannabis (Règlement modifiant le Règlement sur le cannabis (nouvelles catégories de cannabis).

Novembre 2018

Dans le cadre de la légalisation du cannabis, nous avons discuté de l’encadrement de la publicité des produits du cannabis à Conversation cannabis produit par la Direction de santé publique de Montréal.

Conversation cannabis, DSP de Montréal 2018

Novembre 2018

Nous avons agi comme paneliste, à l’UQAM, pour un atelier sur les enjeux de la légalisation du cannabis dans le cadre d’une activité citoyenne.

21 novembre 2016

Journées annuelles de santé publique 2016 - Légalisation de la marijuana: défis, tendances et perspectives.

Journée cannabis, JASP 2016

2016

Nous avons profité du passage à Montréal de Steve Rolles, analyste politique sénior pour la TRANSFORM Drug Policy Foundation et sommité mondiale en matière de politique sur les drogues, pour transmettre ses principaux messages par le biais de 7 vidéos. La première traite de légalisation du cannabis et des impacts sur la consommation

Steve Rolles-légalisation du cannabis, les impacts sur la consommation

3

Institut de la statistique du Québec (2022). Enquête québécoise sur le cannabis 2021. La consommation de cannabis et les perceptions des Québécois. Portrait et évolution de 2018 à 2021.

Enquête québécoise sur le cannabis 2021

6

Statistique Canada - Nombre et pourcentage de consommateurs de cannabis ayant déclaré avoir obtenu du cannabis auprès de différentes sources, 2018-2019

Sources approvisionnement cannabis

10

Effets thérapeutiques du cannabis et du CBD (cannabinoïdes) - (ref. : Abrams, D.I., The therapeutic effects of Cannabis and cannabinoids : An update from the National Academies of Sciences, Engineering and Medicine report. Eur J Intern Med, 2018. 49: p. 7-11.)

Résumé PubMed

11

Effets secondaires - Ref. : MacCallum, C.A. and E.B. Russo, Practical considerations in medical cannabis administration and dosing. Eur J Intern Med, 2018. 49 : p. 12-19.

Résumé PubMed

13

Acceptabilité sociale des substances psychoactives : alcool et cannabis. Sondage SOM, novembre 2016.

Sondage SOM

15

Association canadienne de santé publique - Février 2018 - Une démarche de santé publique à l'égard du cannabis - Consultations communautaires, partout au Canada.

Rapport CPHA consultation cannabis

16

Ville de Gatineau - Juin 2018 - Mesures d’encadrement en prévision de la légalisation du cannabis à la Ville de Gatineau -

Rapport Ville de Gatineau

Ces articles pourraient vous intéresser

L’alcool, un facteur clé dans l’initiation au cannabis chez les jeunes et dans l’augmentation des risques liés à la consommation

Lire la suite