X

Des défis amplifiés par la pandémie

Des inégalités à mitiger

Nous n’étions pas égaux face à la pandémie. La crise de la COVID-19 a révélé et amplifié plusieurs problématiques sociales et inégalités. Certains concitoyen.ne.s ne bénéficient plus de conditions de vie décentes pour leur permettre de répondre à leurs besoins de base et à ceux de leur famille. Les organismes qui soutiennent les populations vulnérables sont à bout de souffle.

Parmi les causes de ces inégalités exacerbées, on note, entre autres :

  • les pertes d’emploi plus marquées dans certains secteurs ou pour certaines sous-population (femmes, personnes racisées ou immigrantes, etc.) ;
  • un logement inadéquat ;
  • l’insécurité alimentaire en raison d’un revenu insuffisant ;
  • la persistance d’un statut d’immigration précaire.

De saines habitudes de vie à soutenir

La hausse des préoccupations et des défis liés à la pandémie accompagnée d’une baisse des occasions de se divertir et de recevoir du soutien social ont contribué à un stress chronique et à de la détresse pour certains. Pour traverser les moments difficiles, différentes stratégies ou « béquilles » ont été utilisées telles que la hausse de la consommation d’alcool (même chez les femmes enceintes), de cannabis, de malbouffe et de temps d’écran. L’activité physique a aussi été réduite pour plusieurs soit parce que les lieux qu’ils fréquentaient ont été fermés ou que la conciliation des responsabilités familiales et professionnelles était trop prenante. La qualité du sommeil a aussi été affectée.

Cette pause du mode de vie sain a eu des effets sur des problématiques comme l’obésité, la préoccupation à l’égard du poids et les dépendances. Certaines « habitudes pandémiques » sont d’ailleurs restées. Or, déjà avant la pandémie, le Canada et son économie étaient menacés par l’épidémie sournoise des maladies chroniques, dont la plupart sont évitables par un mode de vie sain.

Enfin, le mauvais cocktail du stress, de l’isolement et de la consommation de certaines substances, en particulier l’alcool, ont aussi joué un rôle dans la croissance de la violence conjugale et familiale, un problème qui s’est révélé particulièrement criant chez les jeunes femmes.

Une planète à protéger pour rester en santé

La santé humaine est directement liée à celle de l’environnement. La menace des changements climatiques et de l’expansion urbaine est grandissante. La pollution du sol, de l’eau et de l’air, la réduction des milieux naturels et agricoles ainsi que les variations du climat compromettent l’avenir de notre planète et peuvent causer des infections, des problèmes respiratoires, des cancers, des troubles cardiaques, des décès… et d’autres pandémies.

Pour rester en santé physiquement et mentalement, il nous faut un environnement sain.

Engagements des principaux partis

L’ASPQ a posé les questions suivantes aux principaux partis politiques fédéraux.

Votre parti s’engage-t-il à :

  1. Investir dans des projets, campagnes, programmes et infrastructures visant à soutenir un mode de vie sain et à prévenir les maladies chroniques?
  2. Développer et investir spécifiquement dans une stratégie dédiée à la réduction de la consommation d’alcool et de ses méfaits ?
  3. Mener des initiatives pour garantir des conditions de vie décentes à chaque Canadien.ne en portant une attention particulière aux plus vulnérables ?
  4. Protéger durablement l’environnement :
    a) en assurant l’atteinte des cibles de réduction des gaz à effets de serre ?
    b) en accélérant le verdissement des villes et des établissements publics et en protégeant les milieux naturels ?
    c) en investissant dans les activités de recherche, d’adaptation et de communication en matière de lutte contre les changements climatiques, notamment dans le domaine de la santé publique ?

Les réponses sont publiées intégralement ci-dessous dès leur réception.

Revenez nous visiter régulièrement !

De défis… à engagements essentiels!

Pour un résumé de nos demandes, consultez le document De défis… à engagements essentiels !

La Coalition Poids, qui réunit les appuis de plus de 700 partenaires et est parrainée par l’ASPQ, réclame également des engagements fermes du gouvernement pour intensifier la prévention des maladies chroniques.