X

Situation au Québec

La problématique du poids est complexe. L’augmentation de l’obésité, comme la préoccupation excessive à l’égard du poids et le recours aux PSMA sont des phénomènes inquiétants.

  • Au secondaire, 30,6% des jeunes de poids normal et 11% des adolescents ayant un poids insuffisant souhaitent une silhouette plus mince.  Près du quart (23%) des jeunes du secondaire tentent de maigrir [1].
  • Dans les six premiers mois de 2014, 71 % des adultes ont pris diverses méthodes pour contrer leur poids corporel (33 % pour en perdre et 34 % pour le maintenir) [2].
  • En 2014-2015, 16% des femmes de poids normal tentaient pourtant de maigrir [3].
  • Selon un sondage mené pour le compte de l’ASPQ, la gestion du poids peut être tabou. Parmi les gens qui font un effort pour perdre ou maintenir leur poids, moins de la moitié en parlerait à leur entourage (49% des femmes et 45% des hommes).
  • Au Québec, la minceur est encore synonyme de beauté et de santé. Pourtant, la diversité des corps est une richesse et les personnes minces ne sont pas nécessairement en santé. Le culte de la minceur nuit à la santé physique et mentale de plusieurs Québécois.e.s. Il crée des insatisfactions par rapport à l’apparence et des préoccupations excessives à l’égard du poids.  Résultat: plusieurs sont tentés d’utiliser des moyens inefficaces ou risqués pour maigrir et peuvent développer des troubles alimentaires.
  • L’industrie de la minceur profite du mal-être des uns et de l’espoir de maigrir des autres pour vendre et promouvoir une panoplie de produits, services et moyens amaigrissants. Ils sont fortement promus et on en retrouve partout : dans les marchés d’alimentation, les pharmacies, les librairies, les centres sportifs, les boutiques spécialisées, certaines cliniques, ainsi que sur le Web et dans les médias sociaux. Résister aux belles promesses est parfois difficile.

L'industrie de la minceur en chiffres

30,6%

Pourcentage de jeunes du secondaire de poids normal qui souhaitent une silhouette plus mince

95 %

Pourcentage des personnes qui reprennent le poids perdu dans les 5 ans suivant un régime amaigrissant.

+ de 21

Nombre de tentatives d’amaigrissement de 6% des personnes qui s’efforcent de contrôler leur poids.

Le saviez-vous?

  • La santé n’est pas qu’une question de poids. La science démontre qu’améliorer nos habitudes de vie, sans nécessairement perdre du poids, contribue à diminuer le risque de maladies chroniques. Quel que soit notre poids, un mode de vie sain est toujours gagnant!
  • Notre préoccupation à l’égard du poids est excessive. Les modèles de beauté vantent la minceur pour les femmes et un corps aux musclé pour les hommes. Cela contribue à l’insatisfaction de plusieurs personnes par rapport à leur apparence. Celle-ci peut occuper une large part des pensées, limiter les activités sociales et affecter le bien-être psychologique.
  • « Perdez du poids en dormant! », « Nouvelle percée scientifique », « Perdez 30 livres en 30 jours! », « Perdez du poids là où vous le voulez! » : les fausses promesses de l’industrie sont nombreuses.
  • LA recette miracle pour perdre du poids n’existe pas. Il faut se méfier des publicités qui proposent des pertes de poids, faciles, rapides, sécuritaires et sans effort. Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que ce l’est!
  • Les produits, régimes et services minceur ne sont pas sans risque pour votre santé. Ils peuvent occasionner des effets secondaires légers et passagers, mais également des conséquences plus graves. Visitez apparencestrompeuses.ca pour en savoir plus.
  • À ce jour, l’efficacité des PSMA n’est pas prouvée. Au contraire, plus de 9 personnes sur 10 qui tentent de maigrir reprennent tout le poids perdu et parfois plus. Résultat :
    • On perd rarement du poids de façon durable;
    • On amincit notre portefeuille et on engraisse les profits de l’industrie.
  • Même s’ils sont vendus comme des produits naturels, les pilules, poudres ou gélules amaigrissantes peuvent interagir avec les médicaments que vous prenez.
    • En 2017, 52% des femmes et 40% des hommes qui tentaient de contrôler leur poids prenaient des médicaments.
    • Si c’est votre cas, informez-vous toujours auprès de votre pharmacien avant de consommer un produit naturel.

Méfiez-vous des apparences trompeuses !

est une campagne de sensibilisation et d’information sur la face cachée de l’industrie de l’amaigrissement et de l’image corporelle. Elle informe sur les risques et l’inefficacité des produits, services et moyens amaigrissants sur le long terme, en plus de renseigner sur les stratégies à adopter pour une santé durable.

En savoir plus

  • Il existe une grande variété de PSMA :
    • produits de santé naturels et médicaments sans ordonnance (ex. : coupe-faim, brûleur de graisse);
    • substituts de repas et produits alimentaires (boissons, barre tendre…);
    • timbres, crèmes vaporisateurs, enveloppements (ex. : Patch Minceur…);
    • programmes de perte de poids (ex. Weight Watchers);
    • centre commercial de perte de poids (ex. : Centre santé minceur);
    • appareils et dispositifs (ex. : électrostimulation);
    • méthodes alternatives (ex. : hypnose, acupuncture…);
    • approches diététiques (ex. : jeûne total ou intermittent, régime populaire, restriction alimentaire…);
    • chirurgie (ex. : bariatrique, esthétique).
  • L’industrie de l’amaigrissement propage quatre grands mythes qu’il est important de contrer :
    • Mythe 1: il est possible de perdre du poids facilement, rapidement, sans effort et sans risque;
    • Mythe 2: si cette méthode ne fonctionne pas, c’est de votre faute : vous n’avez pas suivi correctement le mode d’emploi;
    • Mythe 3: la perte de poids garantit une meilleure santé.
    • Mythe 4: les PSMA contribuent positivement à la réduction de l’obésité.

Certaines personnes perdent effectivement du poids en utilisant un PSMA, mais à quel prix et, surtout, pour combien de temps?

PSMA et services liés au poids en pharmacies

  • Nous avons réalisé une étude inspirée d’une enquête journalistique suisse pour savoir ce que les pharmacien.ne.s répondaient à une cliente qui leur disait : « J’aimerais perdre quatre à cinq kilos. Que me conseillez-vous ? »  En voici les faits saillants :
    • Les produits de santé naturels (PSN) amaigrissants sont très présents dans les pharmacies communautaires (39/40 pharmacies visitées en vendaient);
    • Plusieurs bannières et chaînes de pharmacies fabriquent des PSN amaigrissants et les mettent en marché en utilisant leur marque maison;
    • 6 pharmaciens sur 40 ont conseillé entre 1 et 3 produits amaigrissants, même s’il n’existe que peu ou pas de preuves scientifiques de leur efficacité;
    • Bien qu’il existe des interactions entre les produits de santé naturels et les médicaments, 4 des 6 pharmaciens ayant conseillé des PSN amaigrissants n’ont pas pris soin de questionner les enquêtrices sur leur prise de médicament.

À la lumière de ces constats, certaines recommandations ont été faites, consultez le rapport d’enquête.

Au Canada et au Québec, il existe des organisations, des normes et des lois qui encadrent les pratiques publicitaires. Ces règles s’appliquent aussi à l’industrie de l’amaigrissement.

Bureau de la concurrence du Canada

Au sens de la Loi sur la concurrence (art. 52 [1] [4] et 74.01 [1]), il est interdit de donner au public des indications fausses et trompeuses sur un point important. En février 2019, le Bureau de la concurrence du Canada a rappelé à l’industrie des produits de santé naturels que les indications qu’ils annoncent sur la perte de poids doivent être véridiques et fondées et l’a ainsi invitée à revoir ses pratiques publicitaires.

Bureau de la concurrence du Canada

Office de la protection du consommateur du Québec

La Loi sur la protection du consommateur mentionne qu’aucun commerçant, fabricant ou publicitaire ne peut faussement, par quelque moyen que ce soit, attribuer à un bien ou à un service une certaine caractéristique de rendement (art. 221 [g]).

Office de la protection du consommateur du Québec

Normes de la publicité du Canada (autoréglementation)

Selon le Code canadien des normes de la publicité, les publicités ne doivent pas comporter d’allégations, de déclarations, d’illustrations ou de représentations inexactes, mensongères ou trompeuses, énoncées directement ou implicitement (art. 1a).

Normes de la publicité du Canada

Pour améliorer la qualité des interventions auprès des personnes qui vivent avec un surplus de poids ou qui sont préoccupées par leur poids, il est important que les professionnels de la santé et les intervenants soient :

  • bien informés sur les dangers que peuvent représenter les PSMA et leur inefficacité. Le site apparencestrompeuses.ca est une ressource utile à cet égard ;
  • sensibles à l’impact possible du surplus de poids sur la santé psychologique et sociale, notamment sur l’estime de soi et sur le risque de stigmatisation ;
  • conscients que les personnes ayant un surplus de poids ont souvent fait plusieurs tentatives de perte de poids et, de ce fait, elles ne manquent ni de motivation ni de détermination ;
  • intéressés à aborder les raisons qui motivent le désir de perdre du poids, que celui soit ou non justifié par des douleurs ou un problème de santé;
  • prêts à référer si besoin d’une aide plus spécifique; par exemple, au chapitre de leur image corporelle.

Nos objectifs

Informer la population sur l’inefficacité et les risques des produits, services et moyens amaigrissants (PSMA).

Surveiller les pratiques publicitaires et promotionnelles de l’industrie des PSMA contrevenant à la réglementation.

Informer sur l’importance des saines habitudes de vie pour toutes et tous, sans égard au poids.

Nos actions

Les régimes miracles n’existent pas et, quel que soit votre poids, un mode de vie sain est toujours gagnant!

  • En octobre 2019, nous avons lancé la campagne Méfiez-vous des apparences trompeuses! qui a pour objectifs de:
    • convaincre les citoyens et les professionnels de la santé à tourner le dos aux diverses méthodes amaigrissantes potentiellement nuisibles et inefficaces;
    • miser sur des stratégies favorisant la santé à long terme;
    • dénoncer les stratégies douteuses de mise en marché de cette industrie vendeuse de rêve.
  • Dans le cadre de cette campagne, nous avons créé un nouvel outil de communication: le site apparencestrompeuses.ca .
  • S’adresse aux citoyens et aux professionnels de la santé, cet outil vise à:
    • accroître les connaissances et la vigilance des utilisateurs de ces méthodes amaigrissantes;
    • outiller les professionnels de la santé, qui se sentent parfois pris au dépourvu devant les questions et demandes de leurs clients ou de leurs patients au sujet du poids.

Avril 2020

Évolution de la préoccupation à l'égard du poids dans les deux premières semaines suivant l’annonce de l’état d’urgence sanitaire. Sondage Léger.

Priorité COVID-19

2019

Des étudiant.e.s au programme de phamarcie de l'Université de Montréal ont produit avec la collaboration de l'ASPQ et d’Olivier Bernard (le Pharmachien) une vidéos pointant du doigt les risques liés à la consommation de PSMA

Vidéo avec Olivier Bernard

2019

Des étudiant.e.s au programme de phamarcie de l'Université de Montréal ont produit avec la collaboration de l'ASPQ et de la nutritionniste Stéphanie Côté, une vidéo pointant du doigt les risques liés à la consommation de PSMA

Vidéo avec Stéphanie Côté

Mars 2017

Habitudes des Québécois quant à la consommation de produits, services ou moyens amaigrissants (PSMA) visant à perdre du poids, le maintenir, gagner du poids ou de la masse musculaire. Sondage Léger.

Novembre 2015

Appel à l'action - Produits, services et moyens amaigrissants (PSMA) - Démasquer l'industrie de l'amaigrissement

Appel à l'action sur les PSMA

Août 2015

État de situation - Produits, services et moyens amaigrissants (PSMA) - La face cachée et l'imposture des produits, services et moyens amaigrissants (PSMA)

État des lieux sur les PSMA 2008-2014

2

Conseil québécois sur le poids et la santé, 2014

Ces articles pourraient vous intéresser