X

Situation au Québec

  • 18,3 % des Québécois.e.s âgé.es de 12 ans et plus fument tous les jours la cigarette, dont 15 % d’hommes et 12 % de femmes [1].
  • En 2018, chez les 12 ans et plus au Québec, on comptait 1 257 600 fumeurs quotidiens ou occasionnels [2], soit :
    • 12-17 ans : plus de 19 000 fumeurs;
    • 18-34 ans : 392 100 fumeurs;
    • 35-49 ans : 306 600 fumeurs;
    • 50-64 ans : 365 000 fumeurs;
    • 65 ans et plus : 174 700 fumeurs.
  • La Loi concernant la lutte contre le tabac du Québec vise à :
    • restreindre l’usage du tabac dans certains lieux;
    • encadrer les commerçants autorisés à vendre les produits du tabac;
    • superviser la promotion et la publicité des produits du tabac et leur emballage.

Des services gratuits existent pour aider les fumeurs à délaisser le tabac, 1-866-JARRETE (527-7383).

Le tabac en chiffres

4 milliards $

Coût annuel du tabagisme au Québec évalué en 2012

13 000

Nombre de Québécois qui meurent annuellement du tabac, soit près de 35 victimes par jour

16 et 21

Le tabac est responsable de 16 types de cancer et cause 21 maladies chroniques

Le saviez-vous ?

  • Le tabac serait interdit si on tentait de le mettre en vente aujourd’hui.
  • La fumée secondaire est dommageable pour la santé.
  • Au Québec, il est interdit notamment de fumer dans un parc pour enfants ou dans un véhicule en présence d’un enfant.
  • Fumer nuit à l’environnement [3] :
    • la production de cigarette détruit les forêts;
    • la cigarette pollue l’air, l’eau et les sols;
    • elle nuit à la qualité de l’air.
  • Lorsqu’une personne fume du tabac, la nicotine est absorbée par ses poumons, circule dans son sang et se rend jusqu’à son cerveau en moins de 10 secondes.
  • La nicotine stimule le cerveau en libérant des substances qui créent un sentiment de bien-être, les endorphines [4].
  • La nicotine crée une dépendance extrêmement forte, qui devient rapidement la principale raison pour laquelle les gens continuent de fumer  :
    • dépendance physique : la nicotine amène le cerveau à dépendre de ce produit pour produire des endorphines. Ce phénomène rend le cerveau paresseux et habitue le fumeur à fumer encore et encore pour faire durer un sentiment de bien-être artificiel;
    • dépendance psychologique : les fumeurs sont conscients que le tabac fait du tort à leur santé, mais ils ne sont pas capables de contrôler leurs envies de fumer. La dépendance est plus forte que leur volonté.

Pour en savoir plus

Pour vous informer sur le tabagisme et les moyens de lutter contre ses méfaits, visitez le portail Quebecsanstabac.ca et les sites web de ces leaders québécois :

  • Info-tabac.ca a pour objectifs de :
    • Informer et soutenir les groupes, les experts et les intervenants qui luttent contre le tabagisme tout en couvrant leurs événements et leurs actions.
    • Inspirer et sensibiliser les médias sur la question du tabagisme
    • Influencer les décideurs politiques.
  • Éducaloi, pour savoir où il est interdit de fumer les produits du tabac au Québec.
  • Le Service d’information sur les procès du tabac (SIPT) suit, depuis 2012, l’évolution des procès.

Nos objectifs

Soutenir un meilleur contrôle de la fabrication, la mise en marché, la promotion et la vente des produits de l’industrie du tabac.

Soutenir la diffusion de campagnes de cessation tabagique.

Contribuer à prévenir l’initiation au tabagisme, surtout chez les jeunes.

Nos actions

  • Nous avons chapeauté et appuyé les activités de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac (CQCT) depuis sa fondation, en 1996, jusqu’en avril 2019.
  • En créant le Service d’information sur les procès du tabac (SIPT), nous voulions que ce blogue demeure une source d’information accessible au grand public. Ce document restera dans la mémoire collective.

Les campagnes et travaux de la CQCT ainsi que la mobilisation de ses partenaires a permis plusieurs avancées pour notre santé durable collective, dont :

  • l’adoption de la Loi québécoise sur le tabac en 1998;
  • l’abolition, en 2003, de la tactique de marketing appelée partys-tabac  qui avait lieu dans certains bars. Il s’agissait de spectacles aux couleurs de marques de cigarettes organisés dans des débits de boisson branchés. Lors de ces soirées, des groupes ou artistes de renom sont invités à donner un spectacle dans un bar décoré aux couleurs de la marque de cigarettes qui était à l’honneur. De jeunes mannequins (hommes et femmes) en tenue sexy agissaient en tant que « cigarettes-boys » et « cigarettes-girls » et sillonnaient les lieux, leur plateau déborde de cigarettes alors qu’ils se chargent de vendre le produit et de discuter avec les clients potentiels. Cette stratégie s’est avérée illégale parce qu’elle constituait une forme de commandites[5].
  • le renforcement de la Loi sur le tabac en 2005, puis en 2015, avec l’adoption finale et à l’unanimité du projet de loi 44, Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme.
  • la « Loi sur le recouvrement du coût des soins de santé et des dommages-intérêts liés au tabac » en 2009, qui facilite les poursuites contre l’industrie du tabac.
  • Pendant qu’elle était chapeautée par l’ASPQ, la Coalition a aussi participé aussi aux efforts pancanadiens de lutte contre le tabac ayant mené :
    • à l’obligation d’apposer des mises en garde à base d’images sur les paquets de cigarettes (2002)
    • à l’interdiction de la commandite pour tout le Canada (2003) ;
    • à l’interdiction des publicités pro‐tabac dans les imprimés (2009) ;
    • au renforcement des mesures pour contrer la contrebande (2009) ;
    • au renouvellement des mises en garde sur les paquets (2012);

1

INSPQ - La situation au Québec 2015-2016 - Fumeurs quotidiens

Rapport INSPQ

3

Québec sans tabac - Je m'informe Conséquences sur la société. Le tabac détruit plus que la santé.

Québec sans tabac

4

Québec sans tabac - Je m'informe Dépendance et cessation -L'emprise du tabac

Québec sans tabac

Ces articles pourraient vous intéresser

La Cour supérieure du Québec condamne 3 cigarettiers à verser plus de 15 milliards $ à ses victimes

Lire la suite