X

Situation au Québec

  • S’étant propagée en Chine, l’infection par le coronavirus SARS-CoV-2 s’est étendue progressivement à travers le monde.
  • À la fin du mois de février 2020, les premiers cas de COVID-19 sont  diagnostiqués au Québec. Il y a eu une progression importante du nombre de cas au cours des semaines suivantes.
  • Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) déclare que la COVID-19 est devenue une pandémie.
  • Le 13 mars 2020, l’état d’urgence sanitaire est déclaré sur tout le territoire québécois. Cette mesure exceptionnelle donne au gouvernement les pouvoirs nécessaires pour mettre en place des mesures visant à assurer la protection de la santé de la population.
  • Les données sur le nombre de personnes testées, les nouveaux cas, les hospitalisations et les décès sont disponibles sur le site de l’Institut national de santé publique du Québec.
  • Les nouvelles, les consignes applicables et les ressources disponibles sont mises à jour régulièrement site du gouvernement du Québec.

L'impact du confinement en chiffres

38 %

Pourcentage de fumeurs et fumeuses ayant augmenté leur consommation de produits du tabac en confinement

1 sur 4

Nombre d'adultes Québécois.es admettant avoir diminué la qualité globale de leur alimentation

29 %

Pourcentage de consommateurs de cannabis ayant admis avoir pris plus de cannabis que d'habitude

+ de 1 sur 3

Nombre d'adultes Québécois.es ayant remarqué une augmentation de leur préoccupation à l'égard de leur poids

42 %

Pourcentage d'adultes admettant avoir diminué leur pratique d’activités physique durant la COVID-19

31 %

Nombre d'adultes indiquant avoir consommé davantage de boissons sucrées et de malbouffe

+ de 1 sur 2

Nombre de jeunes de 14-17 ans ayant rapporté une diminution de leur activité physique lors du confinement

22 %

Pourcentage d'adultes ayant bu plus d'alcool pendant les deux premières semaines du confinement.

34 %

Pourcentage d'adultes se disant davantage préoccupés par leur poids

Le saviez-vous ?

  • Durant le confinement, plusieurs habitudes de vie des Québécois.es ont été bouleversées, dont :
    • l’alimentation ;
    • le niveau d’activité physique ;
    • la consommation d’alcool, de tabac et de cannabis.
  • Le tiers des Québécois.es s’est dit plus préoccupé par son poids qu’avant la pandémie.
  • La qualité du sommeil a été perturbée chez :
    • 40 % des adultes Québécois ;
    • 50 % des 34-54 ans ;
    • 46 % des femmes contre 34% des hommes.
  • La pandémie a mis en lumière plusieurs inégalités sociales et des sous-groupes de population plus à risque d’être malades ou de subir les conséquences des mesures requises pour limiter la contagion.

Idées et ressources

  • Pour éviter d’attraper et de transmettre le virus, respectons les règles d’hygiène et les consignes du gouvernement.
  • Pour rester en santé en cette période d’incertitude, il est important de :
    • Manger sainement et rester actif
      • La Coalition Poids propose plusieurs idées pratiques et ressources pour manger sainement et avoir un mode de vie physiquement actif chaque jour.
      • Les Diététistes du Canada offrent des suggestions pour maintenir une alimentation adéquate en cas d’isolement ou de symptômes.
    • Surveiller la consommation d’alcool et de cannabis
      • Il faut trouver de l’aide lorsque notre consommation de substances nuit à notre santé physique ou mentale ou à nos relations avec notre entourage.
      • Ressources : Drogue-Aide-référence : 514-527-2626 ou 1-800-265-2626 ; Dépendances Tel-Aide : 514-935-1101.
    • Réduire le niveau de stress et investir dans son sommeil.
      • Bougeons, respirons profondément, lisons, méditons, etc.
      • Un sommeil réparateur est essentiel à la santé physique et mental ainsi qu’au bien-être. 
    • Diminuer notre anxiété par rapport à notre poids.
      • Les différentes méthodes de pertes de poids peuvent être tentantes. Méfiez-vous des apparences trompeuses !  
      • Protégeons notre moral et apprenons à nous apprécier dans notre globalité. Quel que soit notre poids, prenons plaisir à prendre soin de nous et à adopter de saines habitudes de vie, car elles permettent à toutes et tous de jouir d’une meilleure santé.
    • Éviter le tabac.

Nos objectifs

Informer sur les bénéfices des saines habitudes de vie.

Surveiller l’impact de la pandémie sur la santé à long terme des Québécois.es et les inégalités sociales.

Sensibiliser à l’importance de la prévention et de la promotion de la santé pour toutes et tous.

Nos actions

  • 4 avril 2020 : lettre au gouvernement rappelant que l’accompagnement lors d’un accouchement est important et que si un hôpital ne peut pas permettre aux femmes d’être accompagnées, une autre option doit leur être offerte. L’ASPQ fait notamment valoir que priver une femme qui accouche du soutien d’un proche qui la connaît bien n’est pas banal parce que :
    • pour la plupart des femmes, l’accouchement est un moment angoissant et intime. L’appui rassurant d’un accompagnateur est essentiel.
    • l’accompagnement individualisé que peut offrir un proche pendant l’accouchement contribue à son bon déroulement, autant sur le plan physique que psychologique.
    • pour le ou la conjointe, assister à la naissance de son enfant est une expérience irremplaçable.
  • 27 au 29  mars 2020: Deux semaines après l’annonce de l’état d’urgence sanitaire, nous avons mené un vaste sondage visant à surveiller l’impact de la pandémie sur différentes habitudes de vie qui pourraient affecter la santé des Québécois.es à court, moyen ou long terme. Les résultats ont été partagés par voie de communiqué.

Voici, en image, les faits saillants de ce sondage:

  • mars 2020 : en partenariat avec Oxfam-Québec et Mission inclusion, nous avons collaboré à la réalisation du rapport de l’Observatoire québécois des inégalités intitulé Inégaux face au coronavirus, Constats et observations. Cette analyse propose un premier survol des effets probables de la crise sanitaire et 15 mesures concrètes pouvant être adoptées pour en limiter les conséquences.

22 juin 2020 - La prévention : moteur de la relance économique

Signée par notre présidente, Lilianne Bertrand, cette lettre met en lumière l'importance d'intensifier la prévention pour favoriser une reprise économique durable et une société prospère. La COVID-19 n’est que la goutte qui a fait déborder un vase déjà trop plein.

La prévention : moteur de la relance économique

12 juin 2020 - Réduire les inégalités doit être un objectif collectif

Lettre ouverte publiée dans le journal Le Devoir et cosignée par Thomas Bastien, directeur général de l'ASPQ. Les auteurs de cette lettre demandent d'améliorer le sort des ménages du 40 % le plus défavorisé et soumettre les politiques des gouvernements et les actions de la société civile à une analyse différenciée selon le sexe et autres facteurs de vulnérabilité (ADS+)

Réduire les inégalités doit être un objectif collectif

30 avril 2020 - Pour avoir un bébé en santé malgré la COVID-19

Lettre ouverte signée par Isabelle Létourneau, chargée de projet à l’ASPQ sensibilisant au fait que la crise modifie l’expérience de la grossesse, de l’accouchement, des relevailles, de l’accueil du nouveau-né et des premiers mois avec lui.

Pour avoir un bébé en santé malgré la COVID-19

Avril 2020

Modifications aux saines habitudes de vie. Sondage Léger mené du 27 au 29 mars 2020, soit deux semaines après l’annonce de l’état d’urgence sanitaire et des premières mesures de confinement.

Impact du confinement sur les habitudes de vie

Ces articles pourraient vous intéresser